Premium-Seiten ohne Registrierung:

CHATEAUBRIAND (François Auguste René), vicomte de, 1768-1848, écrivain

Archiv
Schätzpreis: 10.000 € - 15.000 €
ca. 10.684 $ - 16.027 $
Zuschlagspreis:  11.000 €
ca. 11.753 $
Los-Nr. 5, Aufrufe: 13

Quatre lettres autographes signées et une lettre en copie originale signée, avec quelques corrections et note autographe signée. Au total cinq lettres, toutes adressées à Monsieur de La Luzerne, sur la mort de sa belle-soeur Pauline de BEAUMONT survenue le 4 novembre 1803 à l'âge de 35 ans dans les bras de celui qu'elle aimait, Chateaubriand, alors secrétaire de délégation à Rome. - Rome le 2 novembre 1803. Cinq pages in-4, dont une page à part, quelques ratures, trois trous dus à l'acidité de l'encre. Longue et émouvante lettre de Chateaubriand deux jours avant la mort de Pauline de Beaumont. «Monsieur, je me vois obligé de vous avertir du malheur qui nous menace, et si c'est une consolation pour vous et votre famille, je puis vous assurer que vous ne lirez pas les détails que je veux vous donner avec plus de douleur que je n'en ai à les écrire. Nous sommes, Monsieur, sur le point de perdre Madame de Beaumont, votre belle-soeur. Vous savez que depuis longtemps sa santé était languissante. Se trouvant plus mal l'été dernier, elle se rendit au Mont D'Or»... «Les médecins lui conseillèrent alors, comme dernière ressource, l'air d'Italie. Elle m'écrivit pour m'en prévenir, et pour me dire que ne connaissant personne en Italie, elle préférait se fixer à Rome où je pourrais lui être de quelque utilité»...Parle des soins et remèdes des médecins «Mais si nous devons faire, Monsieur, une perte irréparable, voici le parti que je prendrai, sauf les dispositions ultérieures que vous et votre famille voudrez bien me faire connaître. Je ferai partir Madame de St Germain et sa fille avec le peu d'effets que Madame de Beaumont a maintenant ici»...écrit sur l'argent qui reste à Madame de Beaumont «On est obligé de brûler les meubles qui ont servi aux personnes mortes d'une maladie de poitrine. L'hôte voulait mettre dehors votre pauvre belle-soeur, et j'ai été obligé de m'engager secrètement avec lui pour éviter une scène horrible, à payer les meubles en cas de malheur»...et la lettre fini ainsi «Voilà Monsieur l'état des choses. Veuillez m'honorer d'une réponse le plutôt possible, et faite-moi connaître les intentions de votre famille. J'ignore au reste si Madame de B. a fait quelques dispositions. Car elle ne m'a jamais parlé de ses affaires et je n'avais aucune autorité pour lui en parler. Mais si elle a été surprise, et qu'elle n'ait rien fait pour sa fidèle gardienne Madame St Germain, je la prendrai pour le reste de sa vie à mon service avec sa famille»... - Rome le 5 novembre 1803. Trois pp. in-4, percées à deux endroits dus à l'acidité de l'encre. Emouvante lettre, un jour après la mort de son amie «Monsieur. Madame de Vintimille a dû vous faire passer ma lettre où je vous annonçais le malheur dont nous étions menacé, le malheur est arrivé hier 4 novembre à 3 heures de l'après midi»... «On a trouvé un testament. C'est peu de chose cela n'a disposé que de ses meubles et vous êtes nommé exécuteur testamentaire avec un legs de douze mille francs, elle me laisse ses livres»... «J'ajouterai que madame de B. est morte dans les plus grands sentiments de religion après avoir reçu tous les sacrements»... «Adieu Monsieur excusez le barbouillage que j'ai à peine la force de l'écrire». L'écriture de cette lettre est difficile à décrypter, tellement l'émotion est grande, que l'on ressent aussi dans sa signature, toute de guingois. - Rome ce mardi 8 novembre 1803. 11 pp. numérotées, grandes in-4, célèbre copie originale signée, accompagnée d'une note autographe signée par Chateaubriand. «L'Original de cette copie (surcharge sur le mot copie) ayant été écrit la nuit, à la hâte, dans le trouble et dans les larmes, et se trouvant plein de ratures, d'interlignes et de renvois, j'espère que M. de la Luzerne voudra bien m'excuser si je ne lui envoie que la copie.». Quelques ratures et corrections de la main de l'auteur. Cette longue lettre sur la mort et les funérailles de Pauline sera reprise par l'écrivain dans ses Mémoires d'Outre-tombe (lettre quinziè

Informationen zur Auktion
Auktionshaus: Hubert Brissonneau SVV
Titel: Autographes, Livres anciens et modernes, Dessins et Tableaux, Bijoux, Argenterie, Arts de l’Asie, Objets d’art, Mobilier, Tapis, Tapisseries
Auktionsdatum: 15.03.2017
Adresse: Hubert Brissonneau SVV
4 rue Drouot
75009 Paris
Frankreich
[email protected] · +33 (0)1 4246 0007 · +33 (0)1 4223 3321