Premium-Seiten ohne Registrierung:

Auktionspreisarchiv

Auktion: LIVRES ANCIENS ET MODERNES
wurde versteigert am: 13. Juni 2014
Aktuelle Auktionen Auktionspreisarchiv

Correspondance de 15 lettres et une pièce adressées au poète Joseph Autran, 1833-1861

Archiv
Schätzpreis: 1.000 € - 1.500 €
ca. 1.359 $ - 2.038 $
Zuschlagspreis:  900 €
ca. 1.223 $
Los-Nr. 61, Aufrufe: 61

Correspondance de 15 lettres et une pièce adressées au poète Joseph Autran, 1833-1861 et s.d. Joint, 13 lettres et pièces, soit 5 manuscrites (dont le père et l'épouse de Lamartine) et 8 imprimées. - Sur la mort de sa fille en Orient, «en rade de Chypre», 2 mai 1833: «Je reçois à l'instant la lettre si touchante que vous m'adressez et l'annonce de quelques lignes de vous qui m'eussent apporté la seule consolation dont un pareilmalheur est susceptible, celle d'un peu de simpathie et de pitié. Mais en m'adressant la lettre vous avez oublié les vers. Réparez je vous prie cet oubli le plutôt possible et envoyez-moi ce morceau à Constantinople ou à Vienne à l'ambassadeur...» - Lettres sur ses travaux historiques concernant la Révolution française (1849), sur la préface de son livre Geneviève, Histoire d'une servante consacrée à la poétesse aixoise Reine Garde (vers 1850), sur le lancement de son journal Le Civilisateur (1852), sur l'enthousiasme qu'il a ressenti à la lecture du recueil d'Autran Les poèmes de la mer (1852), etc. - Éloge de Joseph Autran prononcé à l'Académie de Marseille en 1844 après une lecture poétique de celui-ci: «... En écoutant ces admirables vers avec l'impartialité d'un homme qui aurait oublié son propre nom, je viens d'éprouver un plaisir de plus que vous. Le plaisir de sentir que j'avais été prophète une fois dans ma vie. Il y a douze ans... j'entendis les premiers essais, que M. Autran me pardonne l'expression, les premiers balbutiements de son génie poétique et que je reconnus en lui et que je lui prédis une haute destinée de talent. J'ai la joie de voir en ce moment ma prophétie vérifiée!... Non... le pays de Mirabeau, la Provence qui compte dans son passé, dans son présent et dans son avenir, des noms si sûrs de l'immortalité, la Provence n'a de gloire à emprunter à personne...» Le poète marseillais Joseph Autran (1813-1877), entré à l'Académie française en 1868, fut soutenu à ses débuts par Hugo et Lamartine. Opérant une synthèse entre le style de ce dernier et certains traits de la manière gréco-latine antique, il eut l'ambition de devenir le grand poète de la Provence et, avant Mistral, consacra à sa terre natale plusieurs recueils comme Laboureurs et soldats (1854). Il ne limita cependant pas à cela les jeux de sa lyre: il s'acquit la célébrité en 1848 grâce au succès de sa tragédie La Fille d'Eschyle, et laissa un célèbre recueil consacré à La Mer (1835), qu'il récrivit entièrement et republia avec un égal succès en 1852 sous le titre Les Poèmes de la mer

Informationen zur Auktion
Auktionshaus: Beaussant Lefèvre
Titel: LIVRES ANCIENS ET MODERNES
Auktionsdatum: 13.06.2014
Adresse: Beaussant Lefèvre
32 rue Drouot
75009 Paris
Frankreich
[email protected] · +33 (0)1 47704000 · +33 (0)1 47706240