Premium-Seiten ohne Registrierung:

Auktionspreisarchiv

Auktion: Salon Époqu'Auto - Automobiles de collection
wurde versteigert am: 11. November 2018
Aktuelle Auktionen Auktionspreisarchiv

Numéro de série VF7XBXL0000XL0069

Archiv
Schätzpreis: 40.000 € - 60.000 €
ca. 45.293 $ - 67.940 $
Zuschlagspreis:  52.800 €
ca. 59.788 $
Los-Nr. 149, Aufrufe: 56

Numéro de série VF7XBXL0000XL0069 Véritable voiture d’homologation en Groupe B L’un des 38 exemplaires restant Entretenue et prête à prendre la route Même propriétaire depuis 18 ans Carte grise française de collection Nous sommes dans les années 1980, le Groupe B est au sommet de son art, les Peugeot 205 Turbo 16 dominent, suivies par les Audi Quattro et autres Lancia Delta S4. Citroën s’en sent exclu, lui qui réfléchissait à inscrire sa Visa Lotus dans cette catégorie, choisit finalement la BX, plus récente et dont les ventes sont nombreuses, en soit, dont l’image est meilleure pour une voiture de rallye, vitrine du savoir-faire de la marque. L’objectif devint alors de lancer la BX en Groupe B pour la saison 1985. Avant tout, il fallait en construire 200 exemplaires de série afin de pouvoir homologuer la voiture en rallye. Si la version de course, l’ « Evolution » sera produite chez Citroën à Trappes, la « Série 200 » fut elle produite chez Heuliez. Elle faisait appel à un moteur de Peugeot 505, un quatre cylindres turbo de 2,2L développant 200 chevaux transmis aux quatre roues. Son installation fit grandir l’avant de la BX en y imposant un porte-à-faux plus important. Dans un souci de budget, Citroën utilisa des jantes de CX GTI Turbo, un aileron de BX Sport et la boîte de vitesses de la SM. Apparue en 1985, elle détonne dans le paysage du groupe B, les journalistes furent circonspects et les clients ne s’ameutaient pas chez Citroën. Les succès en rallye ne sont pas au rendez-vous pour les BX de compétition, elles abandonnent au Monte Carlo, terminent 6ème au Rallye de Suède et visent le Rallye de l’Acropole pour revenir avec une voiture enfin au point. Seulement, entre temps, au Rallye du Portugal, la Ford RS200 de Joaquim Santos tue trois spectateurs et en blesse des dizaines lors d’une sortie de piste. Peu après, c’est la Lancia Delta S4 de Toivonen qui explosa dans un accident au Tour de Corse, tuant pilote et co-pilote sur le coup. Les jours du Groupe B commencent à être comptés, les voitures jugées trop dangereuses. Citroën met le projet de côté et ne termine pas la mise au point des BX pour le Rallye de l’Acropole où elles seront à nouveau contraintes à l’abandon. La firme aux chevrons décide alors d’arrêter les frais en compétition. Les « Série 200 » sont alors bradées, mais restent sur les bras des concessionnaires car seulement 85 exemplaires en furent vendus. Cet épisode noir dans l’histoire du pôle compétition de Citroën doit alors disparaître, les stocks sont ainsi détruits par Citroën sous contrôle d’huissier, les voitures vendues sont rappelées et rachetées pour quelques-unes d’entre elles à leurs propriétaires pour être détruites. Ainsi, il n’en resterait aujourd’hui que 38 exemplaires de la « Série 200 » pour 4 exemplaires de la version « Evolution », un modèle historique dans l’histoire de Citroën, probablement l’un des plus rares jamais commercialisés par la marque. Cette Citroën BX 4 TC « Série 200 » fut immatriculée le 29 juin 1987 à Paris sous le numéro 937 GJY 75. Son propriétaire actuel en prit possession le 23 novembre 2000 alors que la voiture affichait 45 000 kilomètres au compteur. Il a depuis réalisé environ 5 000 kilomètres à son volant, en faisant probablement la BX 4 TC ayant le plus roulé et ainsi, une voiture fiabilisée. Régulièrement entretenue, le dossier compte toutes les factures réalisées depuis 2000. Les dernières en date témoignent d’un changement des plaquettes de freins, d’une rotule, d’une pompe électrique, d’un coussinet sphérique… Elle est donc en bon état mécanique, démarre au quart de tour, les vitesses passent sans problème et la suspension hydraulique fonctionne bien. Cette BX 4 TC présente très bien, elle est dans son état d’origine. Sa peinture Blanc Meije est en bon état général, son habitacle est proche du neuf. Elle possède bien sûr toutes les particularités de la 4 TC, des jantes aux compteurs et commandes. C’est un modèle rare qui vous est aujourd’hui proposé, une voit

Informationen zur Auktion
Auktionshaus: Osenat Maison de vente aux enchères
Titel: Salon Époqu'Auto - Automobiles de collection
Auktionsdatum: 11.11.2018
Adresse: Osenat Maison de vente aux enchères
9-11 rue Royale
77300 Fontainebleau
Frankreich
[email protected] · +33 (0)1 64222762