Premium-Seiten ohne Registrierung:

Jean VILAR

Archiv
Schätzpreis: 1.000 € - 1.200 €
ca. 1.296 $ - 1.555 $
Zuschlagspreis:  1.400 €
ca. 1.814 $
Los-Nr. 502, Aufrufe: 27

Lettre autographe signée, Avignon [mars 1948], à Élisabeth Prévost; 5 pages in-4 remplies d’une petite écriture (trous de classeur). Importante lettre sur la préparation du prochain Festival d’Avignon. La lettre, envoyée à l’administratrice du Festival, est également destinée à Christel d’Ornhjelm, Maurice Coussonneau et Jean-Paul-Moulinot.{CR} Vilar, qui va tourner en Provence un film [Bagarres d’Henri Calef] et espère être de retour à Paris le 17 avril, est venu en Avignon, et y a rencontré, depuis deux jours, à peu près toutes les personnalités importantes de la ville et de la région, notamment le Préfet, le Député et les adjoints... «Nous sommes assurés d’une subvention municipale de 2 millions. Cet effort de la municipalité est capital; mais, hélas, il n’est pas suffisant». Le Conseil général devrait donner une subvention de 500.000 fr... Il espérait travailler à ses mises en scène, mais ces préoccupations d’argent le perturbent trop, bien que «tous se souviennent avec émotion de nos spectacles»... Il faut une «organisation qui coordonne les bonnes volontés, centralise l’activité, et exécute illico. [...] Quelqu’un de notre équipe de Paris, habitué à bouger les gens (avec courtoisie mais les bouger) doit être ici pendant 3 semaines environ et s’occuper en premier de l’organisation administrative du C.O., faire rentrer l’argent provenant soit des caisses officielles (municipalité, conseil général etc.) soit des personnes privées. [...] Le manque de coordination est flagrant. Certes, ils savent désormais ici qu’il faut un minimum de 5 millions pour réaliser le Festival 48 (et c’était l’important) mais il ne faut pas courir le risque grave qu’Avignon soit mal informé (ou peu) au cours des mois qui viennent. Les gens ici n’agiraient pas au moment nécessaire. [...] Or il faut quelqu’un qui ne s’occupe strictement que d’Avignon en Avignon»; la municipalité et la préfecture étant très favorables désormais, «le terrain est excellent, il faut le labourer». Il importe d’éviter les ennuis financiers de l’année passée. Pour tenir ce rôle, Élisabeth Prévost lui semble la plus indiquée: «L’amitié que les gens, ici, ont pour elle et la courtoisie de Bec, la clairvoyance de Favier, l’intelligence et l’aide du préfet, la gentillesse et l’honorabilité et la culture de Duffau doit lui ouvrir toutes grandes toutes les portes des mécènes»...{CR} Vilar souhaite obtenir le concours d’Alyette Samazeuilh et de son atelier de costumes. C’est Pignon qui sera «le décorateur costumes de Shéhérazade», et Vilar songe à Braque, Beaudin ou Borrès pour Armide. Alain Cuny l’ennuie, et Vilar songe à Jean Marchat pour jouer Danton... Il faut se mettre en rapport avec la Renaissance et le Théâtre de Paris, car à son retour il aura trop de travail; on doit aussi connaître le plan d’action de Maurice Clavel. Il faut faire jouer cet été l’Association Dramatique de l’Université d’Oxford, ce qui permettra à Avignon de devenir un Festival international.... Il revient à la question d’argent: «Je ne veux pas de 500.000 frs. Ceux qui ont fait Avignon avec leur santé, leur talent et leur argent n’ont pas besoin d’aumône. Je réserve mon refus si on nous accorde la même somme après Avignon 1947 !» Il ajoute qu’on peut «jouer dans de très nombreux beaux endroits en Avignon. Mais et Shéhérazade et Armide ne peuvent aller que dans le jardin d’Urbain V». Il a hâte de retrouver ses amis à Paris et «entrer pour trois mois dans cette association de fous qu’est une troupe de théâtre répétant, administrant et jouant»..

Informationen zur Auktion
Auktionshaus: La Maison de Vente Ader
Titel: Théâtre et arts du spectacle - Collection Jacques Lorcey
Auktionsdatum: 21.03.2013
Adresse: La Maison de Vente Ader
3, rue Favart
75002 Paris
Frankreich
[email protected] · +33 (0)1 53407710 · +33 (0)1 53407720