Premium-Seiten ohne Registrierung:

Auktionspreisarchiv

Auktion: Tableaux, mobilier et objets d'art
wurde versteigert am: 21. Oktober 2013
Aktuelle Auktionen Auktionspreisarchiv

RARE SECRÉTAIRE RECTANGULAIRE marqueté sur

Archiv
Schätzpreis: 12.000 € - 18.000 €
ca. 16.361 $ - 24.542 $
Zuschlagspreis:  26.000 €
ca. 35.450 $
Los-Nr. 193, Aufrufe: 75

RARE SECRÉTAIRE RECTANGULAIRE marqueté sur des contre-fonds de bois tabac, de quartefeuilles en bois de rose dans des encadrements en trompe-l'oeil, sur des contre-fonds d'amarante. Il ouvre par un tiroir soulignant un abattant à contrepoids. Ce dernier découvre six tiroirs et quatre casiers. A la partie inférieure, une porte dissimulant un coffre. Montants à pans coupés, ornés de rosaces. Ornementation de bronze ciselé et doré, à encadrement d'entrelacs, rosaces, baguettes à fond amati et pastilles. La plinthe ajourée, soulignée d'une frise à la grecque. Attribué à RVLC Epoque Louis XVI (restaurations d'usage à la marqueterie et reprises) Plateau de marbre blanc, encastré H. 123 cm - L. 72 cm - P. 34 cm Sa marqueterie originale, sa composition fortement architecturée et son décor de bronze doré, permettent de rattacher ce secrétaire à l'oeuvre de Roger Vandercruse, dit RVLC. Le modèle dérive d'une série de secrétaires à abattant ou à rideau, estampillés ou attribués à Jean-François Oeben beau-frère de RVLC, réalisés au début des années 1760 et dont quelques exemplaires sont connus: un premier, provenant des collections Murat, est illustré dans P. Kjellberg, Le mobilier français du XVIIIe siècle, Paris, 1989, p.616, fig. B; tandis qu'un second, non estampillé, fait partie de la collection Fabre (reproduit dans M. Burckhardt, Mobilier Louis XVI, Editions Charles Massin, Paris, p.60). Ils présentent tous les deux un décor inférieur à motifs de grecques, véritable signature de l'ébéniste. Il existe un meuble qui fait le lien entre Oeben, mort en 1763, et RVLC qui dut l'achever vers 1765 après la mort de son beau-frère; il s'agit d'un secrétaire à abattant portant leurs deux estampilles et provenant probablement des collections du duc de Choiseul (illustré dans le catalogue de l'exposition, Grands ébénistes et menuisiers parisiens du XVIIIe siècle 1740-1790, Paris, Musée des Arts décoratifs, décembre 1955-février 1956, planche 28, catalogue n°229). Ce meuble présente de fortes similitudes stylistiques avec le secrétaire que nous présentons et permet ainsi de relier la production des deux ébénistes. RVLC déclina donc un modèle qu'il connaissait et dont il reprit parfois le classicisme rigoureux, notamment dans la réalisation d'une commode ayant fait partie de la collection du comte de Coventry (illustrée dans F.J.B. Watson, Le meuble Louis XVI, Paris, 1963, fig.38); ainsi que sur un secrétaire à abattant à marqueterie dite «à bâtons rompus» illustré dans J. Nicolay, L'art et la manière des maîtres ébénistes français au XVIIIe siècle, Paris, 1982, p.260, fig. I. Roger Vandercruse, dit Lacroix ou RVLC (1727-1799) fut l'un des ébénistes majeurs de la seconde moitié du XVIIIe siècle et contribua activement au renouveau néoclassique de l'ébénisterie parisienne. Fils d'artisan en meubles, il fait enregistrer ses lettres de maîtrise le 6 février 1755, puis prend la direction de l'atelier paternel de la rue du Faubourg Saint-Antoine. Les importantes alliances familiales dues aux mariages de ses soeurs avec Jean-François Oeben puis avec Jean-Henri Riesener avec Simon Oeben et avec le ciseleur André Ravrio, lui assurèrent de toute évidence quelques relations commerciales de grande importance. Ainsi, dès 1769, il fournit par l'intermédiaire de Gilles Joubert l'ébéniste attitré du Garde- Meuble royal, plusieurs meubles destinés notamment à Madame Victoire, à Madame du Barry et à la comtesse de Provence (voir P. Kjellberg, Le mobilier français du XVIIIe siècle, Dictionnaire des ébénistes et des menuisiers, Paris, 1989, p.754-759). A la suite du décès de son fils unique et après les troubles révolutionnaires, il se retira des affaires tout en conservant son outillage d'ébéniste qui ne sera vendu qu'après sa mort en 1799

Informationen zur Auktion
Auktionshaus: Binoche et Giquell
Titel: Tableaux, mobilier et objets d'art
Auktionsdatum: 21.10.2013
Adresse: Binoche et Giquell
5 rue La Boétie
75008 Paris
Frankreich
[email protected] · +33 (0)1 47427801 · +33 (0)1 47428755