Premium-Seiten ohne Registrierung:

Rare pendule squelette ornée d'émaux de

Archiv
Schätzpreis: 30.000 € - 50.000 €
ca. 43.711 $ - 72.851 $
Zuschlagspreis:  81.787 €
ca. 119.166 $
Los-Nr. 95, Aufrufe: 80

Rare pendule squelette ornée d'émaux de Coteau à fond bleu et décor polychrome et doré. Elle est ornée de bronze ciselé, doré, marbre noir et blanc. La partie supérieure présente un médaillon avec indication de la lune. Le cadran émaillé avec indication du calendrier révolutionnaire et à quantièmes présente un mouvement apparent. Elle est signée de "RIDEL à PARIS" et présente à la partie inférieure un cadran avec indication des saisons. Le balancier décoré de perles et d'un soleil. Elle repose sur des colonnes. Base rectangulaire décorée d'un bas relief représentant des amours, azurés, et perles. Elle repose sur cinq patins. Epoque Révolutionnaire. (restaurations) 57 x 29 x 15 cm. Laurent Ridel, horloger actif à Paris, installé rue aux Ours en 1800. La particularité de la pendule squelette est de laisser apercevoir son mécanisme au revers et au travers de son cadran ajouré. Héritière de la pendule portique, elle se compose le plus souvent d'une arche supportant un ou plusieurs cadrans. Cette forme connaît un grand succès dans les dernières années du XVIIIe siècle et jusque dans la première moitié du XIXe siècle en raison de la volonté des horlogers de démontrer leur maîtrise des progrès techniques, ainsi qu'en réaction à la surcharge décorative des pendules à sujet. Cependant, cette pendule n'est pas uniquement le support d'une mise en valeur de la technicité de son mécanisme ; elle présente aussi un riche décor émaillé. En effet, progressivement, ce type de pendule devient la surface privilégiée des émailleurs, dont les plus célèbres sont Joseph Coteau, Dubuisson et Adrien Merlet. Bien que non signés, les émaux de cette pendule sont à rapprocher des productions du célèbre émailleur d'origine genevoise Joseph Coteau (1740-1801). Une pendule squelette de modèle similaire signée à la fois par Coteau et Ridel est conservée au Musée François-Duesberg à Mons en Belgique (1), une autre exemplaire a figuré dans une vente à Paris le 18 mars 1994 sous le n°94. Un troisième pendule est passée en vente à Bordeaux le 7 juin 1995. (1) "Encyclopédie de la pendule française du Moyen-Age au XXe siècle", P.Kjellberg, Paris 1997 Edition de l'Amateur, p.318-319, ill. B.

Informationen zur Auktion
Auktionshaus: Millon - Maison de ventes aux enchères
Titel: TABLEAUX ANCIENS - MOBILIER ET OBJETS D’ART DANS L'OEIL DE LINKE
Auktionsdatum: 14.12.2007
Adresse: Millon - Maison de ventes aux enchères
rue Grange Batelière 19
75009 Paris
Frankreich
[email protected] · +33 (0)1 48009944