Premium-Seiten ohne Registrierung:

Rare BOL de CEREMONIE Mimbres, Mogollon

Archiv
Schätzpreis: 25.000 € - 35.000 €
ca. 28.277 $ - 39.588 $
Zuschlagspreis:  n. a.
Los-Nr. 165, Aufrufe: 17

Rare BOL de CEREMONIE Mimbres, Mogollon, Nouveau Mexique, vers 1 300 apres J.-C. Argile, pigments Hauteur: 11 cm; Diametre: 25,5 cm Recolle La scene representee sur ce bol est tracee de lignes fines et graphiques sur fond blanc. Elle est animee de deux personnages se faisant face: une femme et un homme sont assis sur un tapis. Elle lance sa ceinture et son sasch tandis que lui, ‘stimule une erection ‘, selon la terminologie de Monsieur James R. Cunkle. La figure feminine est vetue d'un ensemble ocre et semble porter un bandeau de la meme couleur. L'homme est couvert de noir. Il porte une plume sur la tete et une fine barbe. Si l'homme a la bouche ouverte, montrant ainsi ses dents pointues, la femme elle, semble tendre les levres. Les pupilles sont de simples points places au centre des yeux traces en amande. L'oeil de l'homme nous capte, comme si nous etions le temoin indiscret d'une scene intime. Bien mysterieuse cette culture Mimbres qui nous a laisse des ceramiques si evocatrices ! Avec des decors si plein d'esprit et de spiritualite. Cette civilisation dont les premiers temoignages remontent aux premiers siecles de notre ere par des groupements de quelques familles sedentaires le long de la riviere Mimbres. Cette culture est connue pour l'ensemble de ses ceramiques. Une grande production de ceramiques utilitaires et notamment des bols ont evolue pendant plus de mille ans dans des formes geometriques a base d'hematite broyee dans un premier temps, posee a meme la terre et ensuite sur une engobe blanche. Bien que ces productions se rapprochent de leurs voisins Hohokam, elle garde un esprit tout particulier. Ce n'est qu'a partir de 1 150 de notre ere qu'apparaissent des bols peints de figures humaines, animales voire mixtes. Cette production s'arretera vers 1 400 - 1 450 avec la disparition de cette civilisation tout comme celle de ses voisins immediats. Bien que de tres nombreux tessons et fragments nous soient parvenus, la plupart des bols decores proviendraient de rites funeraires. En effet, ces bols qui ne sont decores que de leur face interieure etaient poses soit sur la tete du defunt, soit sur son visage. Ils etaient enterres sous le sol de la maison familiale. Il est cependant a noter que certaines tombes comportent jusqu'a huit bols places le long du corps du defunt. La plupart du temps les bols etaient perces du ‘kill hole ‘. Tout comme pour les ceramiques Mayas qui comportent le meme principe, la raison d'etre de cette cassure volontaire nous est inconnue. S'agit-il de liberer l'esprit du bol ? de permettre a l'esprit du defunt de s'echapper par cet orifice ? ou tout simplement empecher la recuperation par pillages ? Reste toujours a savoir si ces bols avaient ete realises dans un but mortuaire. La reponse aujourd'hui semble negative puisque certaines pieces comportent des traces d'usures. D'autres peut-etre, par la preciosite ou la spiritualite du decor, rendent certains bols, peut-etre inaptes a l'usage. Cette question est encore a temperer par le fait qu'une grande quantite de ces recipients etaient d'usage quotidien et avaient donc une vocation a etre accidentes et ne nous sont donc pas parvenus. Il est egalement a remarquer qu'outre le recipient en lui-meme les tessons ou fragments etaient souvent montes en pendentifs ou fetiches. L'ensemble de cette production nous etait inconnue avant la fin du XIXeme siecle, et ce n'est que par l'interet de certains fermiers et commercants locaux, que l'existence de ces ceramiques fut portee a l'oreille de Jesse Walter Fewkes qui en fit un premier rapport en 1914 puis en 1924. Jusque dans les annees 1920, la communaute scientifique s'y interessa, par des excavations permettant de nouvelles decouvertes. Il semble qu'apres 1930, l'engouement pour ces pieces se soit eteint - et ce n'est qu'a partir des annees 1970-80 que l'interet est reapparu. Il est a noter que seulement 15 % des bols decouverts comportent des decors anthropomorphes. Une infime portion de ceux-ci sont animes

Informationen zur Auktion
Auktionshaus: Eve Enchères SVV
Titel: ART AMERINDIEN, ART PRECOLOMBIEN, AFRIQUE ET OCEANIE
Auktionsdatum: 30.05.2016
Adresse: Eve Enchères SVV
rue Milton 9
75009 Paris
Frankreich
[email protected] · +33 (0)1 53340404

Ähnliche Auktionslose, die von anderen Kunden angesehen wurden