Premium-Seiten ohne Registrierung:

Pichet couvert décoré en camaïeu bleu d'une inscription en néerlandais se traduisant...

Archiv
Schätzpreis: 2.000 € - 3.000 €
ca. 2.228 $ - 3.343 $
Zuschlagspreis:  n. a.
Los-Nr. 151, Aufrufe: 19

Pichet couvert décoré en camaïeu bleu d'une inscription en néerlandais se traduisant comme: «L'an 1697, en la Maison Royale à Ryswick, a été conclue la paix entre rois et princes: le Roi d'Espagne, le Roi d'Angleterre et le Roi de France, Hollande et de Galles. Lieerde entre le 20 et 21 septembre», dans un cartouche orné d'un mascaron, de festons et de bouquets de fleurs et fruits, encadré de deux amours tenant un vase fleuri et entouré de putti dans des nuages. Frises de motifs sur les bords. Ce pichet symbolise le traité de paix entre l'Angleterre, les Pays-Bas, le Saint-Empire Germanique et la France mettant fin à la guerre de la Ligue d'Augsbourg (1688-1697). Il est muni d'un couvercle en argent orné, sur le dessus, des deux bustes des frères de Witt légendés: «Cornelius de Witt 1623» et «Johannes de Witt» accompagnés de l'inscription «Hic armis maximus ille toga» («Celui-ci fut grand par les armes, celui-là par la toge»). Cornelius de Witt s'illustra sur mer contre les Anglais en 1667, et Johan, grand pensionnaire de Hollande, fut un des grands hommes d'État des Provinces-Unies. Le terme toga, sous l'Empire romain, pouvait désigner la fonction civile, l'opposition arma / toga relevant du topos (lieu commun). L'intérieur du couvercle est orné d'une scène représentant deux hommes renversés et un monstre à tête d'animaux. Il s'agit de la commémoration du massacre, le 20 août 1672, des frères de Witt accusés de n'avoir pu empêcher Louis XIV d'envahir les Pays-Bas. Cette ornementation est la copie d'une célèbre médaille en argent réalisée par F. Avry. La scène est entourée des inscriptions: «NUNC REDUNT ANIMIS IN GENTIA CONSULIS ACTA ET FORMIDATI SCEPTRIS ORACLA MINISTRI» («Or reviennent à l'esprit les actes immenses du consul et les oracles du ministre craint des sceptres») et «Nobile par fratrum sævo furor ore trucidat» («De sa gueule sauvage, la fureur déchire le noble couple de frères»). Fin du XVIIe siècle, daté 1697. Marqué. Hauteur: 22,5 cm La richesse linguistique jouant ici sur le champ sémantique de la sauvagerie est impossible à rendre en français: l'adjectif sævus signifie sauvage, barbare, inhumain, et le verbe trucidare relève du même registre, étant issu étymologiquement de l'adjectif trux, sauvage, farouche.Telle qu'elle figure sur la médaille, cette devise est inscrite avec des lettres de modules différents. Il s'agit d'un «chronogramme», c'est-à-dire un texte ayant pour fonction d'indiquer une date, selon une pratique courante alors dans l'Europe du Nord. Les lettres de grand module sont à lire comme des chiffres romains (le «U» et le «V» étant équivalents pour une valeur de «5»), et à additionner pour obtenir un millésime. La devise figure comme suit sur la médaille: NobILe par fratrVM sæVo fVror ore trVCIDat. Soit: I+L+V+M+V+V+V+C+I+D = 1+50+5+1000+5+5+5+100+1+500 = 1672, date de la mort des frères de Witt. Nous tenons à remercier Pierre Gheno, archiviste paléographe, expert près de la Cour d'Appel de Paris, Librairie Les neufs muses, pour ses recherches et les informations communiquées.

Informationen zur Auktion
Auktionshaus: Beaussant Lefèvre
Titel: DESSINS ET TABLEAUX - CÉRAMIQUE - OBJETS D’ART ET DE BEL AMEUBLEMENT - TAPISSERIES ET TAPIS
Auktionsdatum: 01.04.2020
Adresse: Beaussant Lefèvre
Salle 1-7 - Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris