Premium-Seiten ohne Registrierung:

Auktionsarchiv: Los-Nr. 5

École française circa 1816.

Schätzpreis
1.500 € - 2.000 €
ca. 1.555 $ - 2.074 $
Zuschlagspreis:
n. a.
Auktionsarchiv: Los-Nr. 5

École française circa 1816.

Schätzpreis
1.500 € - 2.000 €
ca. 1.555 $ - 2.074 $
Zuschlagspreis:
n. a.
Beschreibung:

École française circa 1816. Portrait de profil du roi Henri IV. Huile sur toile, annotations manuscrites sur le châssis : « peint d’après nature par Pr Pl Rubens / Etude de Rubens prise sur le Roy Henry 4 pour le tableau du Couronnement de Médicis ». Dans un cadre en bois doré. H. 44 x L. 37,3 cm. Historique Étude de la tête du roi Henri IV, vue de profil, d’après l’oeuvre de Rubens provenant du célèbre cycle de Marie de Médicis. Le portrait du roi « d’après nature » est repris du neuvième tableau intitulé “Les préparatifs du roi pour la guerre d’Allemagne” ou “La remise de la Régence à la Reine, le 20 mars 1610”. Ce cycle héroïque qui comprendra 22 grandes toiles avait été commandé en 1621 par la reine Marie de Médicis veuve d’Henri IV, pour le Palais du Luxembourg ; Rubens devait réaliser l’ensemble en l’espace de deux ans, afin que les oeuvres soient prêtes pour le mariage d’Henriette-Marie de France avec Charles Stuart d’Angleterre. Le cycle reflète la vie de Marie de Médicis jusqu’à son exil ; il débute avec l’enfance de Marie et son mariage avec Henri IV, se poursuit avec les représentations du couronnement, l’assassinat d’Henri IV, la proclamation de la Régente veuve et sa politique, la majorité de Louis XIII, la réconciliation de la reine et son fils, etc. Conservées au Palais du Luxembourg, les œuvres seront déplacées en 1816 au Musée du Louvre où elles sont toujours exposées à la galerie dite Médicis, salle qui est tout particulièrement dédiée au cycle peint par Rubens. À la même époque, en 1817, le baron Gérard présentait son immense panorama “L’entrée d’Henri IV à Paris, le 22 mars 1594”. L'œuvre fut un triomphe pour l’artiste qui gagna le titre de Premier Peintre du Roi, malgré son ancienne empreinte sous l’Empire. Il n’est pas improbable que notre étude participe aux travaux de l’atelier avant la réalisation du grand tableau. La scène de l’entrée d’Henri IV faisait indéniablement échos au retour de Louis XVIII sur le trône de France, célébrant la nouvelle monarchie constitutionnelle. Sous la Restauration, la figure d’Henri IV et le ralliement à son panache blanc participent à la légende dorée du personnage emblématique de la monarchie. C’est notamment à travers la presse royaliste que s’est développée l’image du Roi vaillant et la restauration de la dynastie des Bourbons ; Louis XVIII devient le nouvel Henri IV incarnant la légitimité du pouvoir et surtout un idéal de réconciliation des Français autour de son roi après les années sanglantes de la Révolution et quinze ans du règne autoritaire de Napoléon marqué par des guerres incessantes. Bien que l’image des deux souverains s’opposent, le lourd personnage que représente Louis XVIII et le fringant Henri IV, « le seul roi dont le peuple ait gardé la mémoire », la comparaison avec la période des guerres de Religion reste saisissante. S’efforçant de s’adapter aux nouvelles réalités politiques imposées par la Charte – à l’époque l’Edit de Nantes – le roi légitime saura apporter à la France la paix et la stabilité après des décennies de division et de troubles intérieurs. Napoléon considéré comme un héritier de Robespierre, est quant à lui relégué au rôle de l’usurpateur. Littéature - Art. Martin Wrede, “Le portrait du roi restauré ou la fabrication de Louis XVIII”. In Revue d’histoire moderne et contemporaine, tome 53 (juin 2006). - E. de Waresquiel. “Histoire de la Restauration, 1814-1830”. Naissance de la France moderne. Paris, Perrin, 1994.

Auktionsarchiv: Los-Nr. 5
Auktion:
Datum:
25.11.2022
Auktionshaus:
Millon - Maison de ventes aux enchères
rue Grange Batelière 19
75009 Paris
Frankreich
[email protected]
+33 (0)1 48009944
Beschreibung:

École française circa 1816. Portrait de profil du roi Henri IV. Huile sur toile, annotations manuscrites sur le châssis : « peint d’après nature par Pr Pl Rubens / Etude de Rubens prise sur le Roy Henry 4 pour le tableau du Couronnement de Médicis ». Dans un cadre en bois doré. H. 44 x L. 37,3 cm. Historique Étude de la tête du roi Henri IV, vue de profil, d’après l’oeuvre de Rubens provenant du célèbre cycle de Marie de Médicis. Le portrait du roi « d’après nature » est repris du neuvième tableau intitulé “Les préparatifs du roi pour la guerre d’Allemagne” ou “La remise de la Régence à la Reine, le 20 mars 1610”. Ce cycle héroïque qui comprendra 22 grandes toiles avait été commandé en 1621 par la reine Marie de Médicis veuve d’Henri IV, pour le Palais du Luxembourg ; Rubens devait réaliser l’ensemble en l’espace de deux ans, afin que les oeuvres soient prêtes pour le mariage d’Henriette-Marie de France avec Charles Stuart d’Angleterre. Le cycle reflète la vie de Marie de Médicis jusqu’à son exil ; il débute avec l’enfance de Marie et son mariage avec Henri IV, se poursuit avec les représentations du couronnement, l’assassinat d’Henri IV, la proclamation de la Régente veuve et sa politique, la majorité de Louis XIII, la réconciliation de la reine et son fils, etc. Conservées au Palais du Luxembourg, les œuvres seront déplacées en 1816 au Musée du Louvre où elles sont toujours exposées à la galerie dite Médicis, salle qui est tout particulièrement dédiée au cycle peint par Rubens. À la même époque, en 1817, le baron Gérard présentait son immense panorama “L’entrée d’Henri IV à Paris, le 22 mars 1594”. L'œuvre fut un triomphe pour l’artiste qui gagna le titre de Premier Peintre du Roi, malgré son ancienne empreinte sous l’Empire. Il n’est pas improbable que notre étude participe aux travaux de l’atelier avant la réalisation du grand tableau. La scène de l’entrée d’Henri IV faisait indéniablement échos au retour de Louis XVIII sur le trône de France, célébrant la nouvelle monarchie constitutionnelle. Sous la Restauration, la figure d’Henri IV et le ralliement à son panache blanc participent à la légende dorée du personnage emblématique de la monarchie. C’est notamment à travers la presse royaliste que s’est développée l’image du Roi vaillant et la restauration de la dynastie des Bourbons ; Louis XVIII devient le nouvel Henri IV incarnant la légitimité du pouvoir et surtout un idéal de réconciliation des Français autour de son roi après les années sanglantes de la Révolution et quinze ans du règne autoritaire de Napoléon marqué par des guerres incessantes. Bien que l’image des deux souverains s’opposent, le lourd personnage que représente Louis XVIII et le fringant Henri IV, « le seul roi dont le peuple ait gardé la mémoire », la comparaison avec la période des guerres de Religion reste saisissante. S’efforçant de s’adapter aux nouvelles réalités politiques imposées par la Charte – à l’époque l’Edit de Nantes – le roi légitime saura apporter à la France la paix et la stabilité après des décennies de division et de troubles intérieurs. Napoléon considéré comme un héritier de Robespierre, est quant à lui relégué au rôle de l’usurpateur. Littéature - Art. Martin Wrede, “Le portrait du roi restauré ou la fabrication de Louis XVIII”. In Revue d’histoire moderne et contemporaine, tome 53 (juin 2006). - E. de Waresquiel. “Histoire de la Restauration, 1814-1830”. Naissance de la France moderne. Paris, Perrin, 1994.

Auktionsarchiv: Los-Nr. 5
Auktion:
Datum:
25.11.2022
Auktionshaus:
Millon - Maison de ventes aux enchères
rue Grange Batelière 19
75009 Paris
Frankreich
[email protected]
+33 (0)1 48009944
LotSearch ausprobieren

Testen Sie LotSearch und seine Premium-Features 7 Tage - ohne Kosten!

  • Auktionssuche und Bieten
  • Preisdatenbank und Analysen
  • Individuelle automatische Suchaufträge
Jetzt einen Suchauftrag anlegen!

Lassen Sie sich automatisch über neue Objekte in kommenden Auktionen benachrichtigen.

Suchauftrag anlegen