Premium-Seiten ohne Registrierung:

DEUX TABLES DE NUIT FORMANT PAIRE D'EPOQUE TRANSITION ESTAMPILLE DE ROGER VANDERCRUSE DIT LACROIX

Archiv
Schätzpreis: 40.000 € - 60.000 €
ca. 54.539 $ - 81.809 $
Zuschlagspreis:  n. a.
Los-Nr. 198, Aufrufe: 38

PAIRE D'ARMOIRES BASSES ROYALES D'ÉPOQUE LOUIS XV En placage de bois de rose, violette, amarante et palissandre à décor de croisillons, ornementation de bronze ciselé et doré, dessus de marbre Brocatelle restauré, la façade légèrement bombée ouvrant par un vantail ; Marques : Du n° 2307 - 3 ; Du n° 2307 - 4 ; W à l'encre noire ; le monogramme BV timbré d'une couronne royale apposé au fer H. : 94,5 cm (37 1/4 in.) l. : 78 cm (30 3/4 in.) P. : 41,5 cm (16 1/4 in.) A PAIR OF ROYAL LOUIS XV ORMOLU-MOUNTED, KINGWOOD, TULIPWOOD, AMARANTH AND ROSEWOOD ARMOIRES BASSES DELIVERED IN 1764 BY GILLES JOUBERT (1669-1795) FOR LOUIS XV'S SALLE DE BAINS IN VERSAILLES Provenance : Livrée en 1764 par Gilles Joubert (1689-1775) pour la salle de bains de Louis XV à Versailles. A l'origine, cette paire de meubles faisait partie d'un ensemble de quatre, dont l'histoire est connue grâce aux travaux de Pierre Verlet (1). Il fut livré par Gilles Joubert, le 1er juin 1764, pour la salle de bains des petits appartements de Louis XV situés au second étage du château de Versailles, autour de la cour des Cerfs et de la petite cour intérieure du Roi. En effet, à cette date, le Journal du Garde Meuble de la Couronne, consignait sous le numéro 2307 la livraison de quatre encoignures en armoires cintrées sur plan devant et derrière de bois violet et rose en mosaïques à placages et dessus de marbre brocatelle d'Espagne, ayant chacune un guichet fermant à clef avec entrées de serrures, cartouches et autres ornements de bronze ciselé et surdoré d'or moulu, hautes de 33 pouces sur 19 pouces de profondeur (2). Les meubles, ordonnés à Joubert le 23 janvier 1764 par l'administration du Garde Meuble, furent exécutés dans moins de six mois et le mémoire de travaux de l'ébéniste offre quelques renseignements supplémentaires quant à leur aspect : ils ouvraient par un guichet cantonné de pilastres de chaque côté et étaient ornés haut et bas de fortes moulures et sur les pilastres d'un double rang de moulure, un panneau sur chaque porte et quatre coins d'ornements et des agrafes haut et bas sur les pieds, le tout très riche, bien ciselé et surdoré d'or moulu (3). A l'origine, les encoignures furent conçues de forme quasi-ovale pour s'adapter aux quatre coins curvilignes de la nouvelle salle de bains du roi, établie en 1763. Les meubles y furent inventoriés en 1765 (4), puis furent enlevés de cette pièce lors de sa transformation et du rattachement au nouvel appartement de Madame Du Barry, sans toutefois quitter Versailles, où ils se trouvaient toujours en 1775 (5), avant d'être envoyés à Paris le 22 janvier 1776 : Renvoi du Garde Meuble de Versailles au Garde Meuble de la Couronne, N°2307 - 4 encoignures en armoire cintrées sur plan devant et derrière de bois violet et rose en mosaïque à placage (6). Cette même année, les meubles que nous présentons ici furent transformés en encoignures par Riesener, l'ébéniste attitré du Garde Meuble royal, qui modifia leur aspect pour les rendre de plan triangulaire. Dans son mémoire du 3 mai 1776, Riesener consignait en détail son intervention : Livré 2 encoignures provenant de deux armoires N°2307 - 4. Avoir coupé les côtés et ajusté les pilastres sur les angles. Les avoir plaqué de même que les portes et avoir ajuté et remis à neuve la garniture de bronze doré en or moulu. Pour ce 196 lt chacun, valent les deux la somme de 392 lt. Avoir coupé les dessus de marbre pour les rendre triangulaires suivant le plan des encoignures, les avoir fait mastiquer et ajuter des morceaux aux angles. Pour ce 38 lt chacun, valent les deux la somme de 76 lt (7). Modéré par l'administration, ce travail fut finalement payé à l'ébéniste du Garde Meuble respectivement 380 livres et 72 livres. Certainement, l'autre paire d'armoires basses avait subi concomitamment la même métamorphose par les soins de Riesener, mais, hélas, le mémoire de l'ébéniste n'est pas conservé pour celle-ci. Après cette date, les quatre encoignures sont séparées. En 1786, notre paire s

Informationen zur Auktion
Auktionshaus: Artcurial
Titel: Vente Vue sur le Palais Royal - Succession de Madame S. - 09 octobre 2013
Auktionsdatum: 09.10.2013
Adresse: Artcurial
7, rond-point des Champs-Élysées
75008 Paris
Frankreich
[email protected] · +33 (0)1 42992020