Premium-Seiten ohne Registrierung:

Auktionsarchiv: Los-Nr. 15

Coffret en bois et placage d'os partiellement polychrome

Schätzpreis
15.000 € - 20.000 €
ca. 15.989 $ - 21.319 $
Zuschlagspreis:
n. a.
Auktionsarchiv: Los-Nr. 15

Coffret en bois et placage d'os partiellement polychrome

Schätzpreis
15.000 € - 20.000 €
ca. 15.989 $ - 21.319 $
Zuschlagspreis:
n. a.
Beschreibung:

Coffret en bois et placage d'os partiellement polychrome décoré de scènes mythologiques et de batailles avec des montures en fer et en cuivre et des panneaux en métal derrière les sections de la décoration en os ajouré; le revers portant une inscription peinte en blanc : WA/1769/A et avec une ancienne étiquette blanche inscrite à l'encre bleue : W.L.H et une ancienne étiquette bleue imprimée : WA/1769 Europe du Nord, XIè/XIIè siècle H : 22,4 - L : 22,7 cm, 8¾ x 8 7/8 in. Il faut chercher dans les trésors d'église pour trouver les quelques rares exemples rhénans, tel que cet intriguant coffret et ses nombreuses scènes figuratives. Le présent coffret est extrêmement rare, car il n'a pas de précédent évident. Son agencement décoratif sophistiqué est néanmoins cohérent avec les œuvres d'art des XIe et XIIe siècles, et son importance est soulignée par le fait qu'il a appartenu à l'un des plus importants collectionneurs et marchands d'art médiéval, le baron Frédéric Spitzer, et qu'il a peut-être même été en possession du grand magnat de la presse William Randolph Hearst au château de Saint-Donat. Il est à rapprocher d'un ensemble de boîtes en os polychromes réalisées dans la région rhénane de l'Allemagne moderne entre le Xe et le XIIe siècle (Andreas, Cologne (Ornamenta..., op. cit., n° E60) et le coffret vendu le 2 juillet 2013 par Sotheby’s dont le décor linéaire incisé observé sur ces coffrets, bien que non figuratif, se rattache étroitement au schéma décoratif régissant le présent coffret. On notera en particulier la présence du même motif d'anneaux et de points, ainsi que des sections ajourées, parfois incrustées de différents matériaux, comme c'est le cas pour les fenêtres cintrées qui ornent le présent coffret. Néanmoins, on trouve des parallèles dans l'art des XIe et XIIe siècles pour chacun des motifs et des scènes représentés. Les arcs en plein cintre sont fréquents dans les ivoires des XIe et XIIe siècles, car ils sont caractéristiques du style roman : voir, par exemple, le reliquaire en ivoire de Cologne du XIIe siècle conservé au musée des Arts décoratifs de Bruxelles (Goldschmidt, vol. iii, op. cit., n° 53a-e) et de nombreux ivoires de Salerne (Bologne, op. cit., n° 53, 65, 69). Les petites fenêtres cintrées trouvent un précédent dans un coffret en os du début du XIIIe siècle qui aurait été fabriqué à Cologne, publié par Goldschmidt (vol. iii, op. cit., n° 76a-b). Il est intéressant de noter que ces fenêtres sont séparées par de petites colonnes torsadées, semblables à celles qui encadrent les fenêtres au-dessus de la scène avec deux chevaliers à cheval sur le présent coffret. Les scènes elles-mêmes rapllent des modèles byzantins. En particulier, remarquez la figure fantomatique (peut-être des anges anges) flottant à côté de la croix sur le couvercle. Ces statues sont similaires à celles d'un olifant du XIe siècle de l'Italie du Sud et conservé au musée de Cluny (inv. no. CL 13.065), également influencé par des compositions byzantines. Les chevaliers à cheval sont également comparables aux représentations byzantines : notons, par exemple, ceux qui ornent un coffret byzantin du XIIe siècle conservé à l'Ermitage de Saint-Pétersbourg (Goldschmidt, vol. i, op. cit., n° 98 a-e). Des centaures et des bêtes exotiques semblables à ceux qui figurent sur le présent coffret sont représentés sur des mosaïques normano-siciliennes du XIIe siècle provenant du Palazzo Reale de Palerme, elles aussi fortement influencées par la tradition de la mosaïque byzantine. Un centaure figure également sur le célèbre coffret byzantin Veroli du Xe siècle, conservé au Victoria and Albert Museum de Londres (inv. n° 216-1865). Les costumes portés par les soldats et les cavaliers confirment néanmoins que le présent coffret est l'œuvre d'artisans d'Europe occidentale. Les casques coniques, les jupes et les longs boucliers ovales sont très similaires à ceux portés par un chevalier sur un fragment d'ivoire de morse de Cologne de la fin du XIIe siècle cons

Auktionsarchiv: Los-Nr. 15
Auktion:
Datum:
20.09.2023
Auktionshaus:
Millon - Maison de ventes aux enchères
rue Grange Batelière 19
75009 Paris
Frankreich
contact@millon.com
+33 (0)1 48009944
Beschreibung:

Coffret en bois et placage d'os partiellement polychrome décoré de scènes mythologiques et de batailles avec des montures en fer et en cuivre et des panneaux en métal derrière les sections de la décoration en os ajouré; le revers portant une inscription peinte en blanc : WA/1769/A et avec une ancienne étiquette blanche inscrite à l'encre bleue : W.L.H et une ancienne étiquette bleue imprimée : WA/1769 Europe du Nord, XIè/XIIè siècle H : 22,4 - L : 22,7 cm, 8¾ x 8 7/8 in. Il faut chercher dans les trésors d'église pour trouver les quelques rares exemples rhénans, tel que cet intriguant coffret et ses nombreuses scènes figuratives. Le présent coffret est extrêmement rare, car il n'a pas de précédent évident. Son agencement décoratif sophistiqué est néanmoins cohérent avec les œuvres d'art des XIe et XIIe siècles, et son importance est soulignée par le fait qu'il a appartenu à l'un des plus importants collectionneurs et marchands d'art médiéval, le baron Frédéric Spitzer, et qu'il a peut-être même été en possession du grand magnat de la presse William Randolph Hearst au château de Saint-Donat. Il est à rapprocher d'un ensemble de boîtes en os polychromes réalisées dans la région rhénane de l'Allemagne moderne entre le Xe et le XIIe siècle (Andreas, Cologne (Ornamenta..., op. cit., n° E60) et le coffret vendu le 2 juillet 2013 par Sotheby’s dont le décor linéaire incisé observé sur ces coffrets, bien que non figuratif, se rattache étroitement au schéma décoratif régissant le présent coffret. On notera en particulier la présence du même motif d'anneaux et de points, ainsi que des sections ajourées, parfois incrustées de différents matériaux, comme c'est le cas pour les fenêtres cintrées qui ornent le présent coffret. Néanmoins, on trouve des parallèles dans l'art des XIe et XIIe siècles pour chacun des motifs et des scènes représentés. Les arcs en plein cintre sont fréquents dans les ivoires des XIe et XIIe siècles, car ils sont caractéristiques du style roman : voir, par exemple, le reliquaire en ivoire de Cologne du XIIe siècle conservé au musée des Arts décoratifs de Bruxelles (Goldschmidt, vol. iii, op. cit., n° 53a-e) et de nombreux ivoires de Salerne (Bologne, op. cit., n° 53, 65, 69). Les petites fenêtres cintrées trouvent un précédent dans un coffret en os du début du XIIIe siècle qui aurait été fabriqué à Cologne, publié par Goldschmidt (vol. iii, op. cit., n° 76a-b). Il est intéressant de noter que ces fenêtres sont séparées par de petites colonnes torsadées, semblables à celles qui encadrent les fenêtres au-dessus de la scène avec deux chevaliers à cheval sur le présent coffret. Les scènes elles-mêmes rapllent des modèles byzantins. En particulier, remarquez la figure fantomatique (peut-être des anges anges) flottant à côté de la croix sur le couvercle. Ces statues sont similaires à celles d'un olifant du XIe siècle de l'Italie du Sud et conservé au musée de Cluny (inv. no. CL 13.065), également influencé par des compositions byzantines. Les chevaliers à cheval sont également comparables aux représentations byzantines : notons, par exemple, ceux qui ornent un coffret byzantin du XIIe siècle conservé à l'Ermitage de Saint-Pétersbourg (Goldschmidt, vol. i, op. cit., n° 98 a-e). Des centaures et des bêtes exotiques semblables à ceux qui figurent sur le présent coffret sont représentés sur des mosaïques normano-siciliennes du XIIe siècle provenant du Palazzo Reale de Palerme, elles aussi fortement influencées par la tradition de la mosaïque byzantine. Un centaure figure également sur le célèbre coffret byzantin Veroli du Xe siècle, conservé au Victoria and Albert Museum de Londres (inv. n° 216-1865). Les costumes portés par les soldats et les cavaliers confirment néanmoins que le présent coffret est l'œuvre d'artisans d'Europe occidentale. Les casques coniques, les jupes et les longs boucliers ovales sont très similaires à ceux portés par un chevalier sur un fragment d'ivoire de morse de Cologne de la fin du XIIe siècle cons

Auktionsarchiv: Los-Nr. 15
Auktion:
Datum:
20.09.2023
Auktionshaus:
Millon - Maison de ventes aux enchères
rue Grange Batelière 19
75009 Paris
Frankreich
contact@millon.com
+33 (0)1 48009944
LotSearch ausprobieren

Testen Sie LotSearch und seine Premium-Features 7 Tage - ohne Kosten!

  • Auktionssuche und Bieten
  • Preisdatenbank und Analysen
  • Individuelle automatische Suchaufträge
Jetzt einen Suchauftrag anlegen!

Lassen Sie sich automatisch über neue Objekte in kommenden Auktionen benachrichtigen.

Suchauftrag anlegen