Premium-Seiten ohne Registrierung:

Auktionsarchiv: Los-Nr. 34

Antoine BENOIST (1632-1717) Médaille à la...

Schätzpreis
10.000 € - 15.000 €
ca. 11.835 $ - 17.753 $
Zuschlagspreis:
n. a.
Auktionsarchiv: Los-Nr. 34

Antoine BENOIST (1632-1717) Médaille à la...

Schätzpreis
10.000 € - 15.000 €
ca. 11.835 $ - 17.753 $
Zuschlagspreis:
n. a.
Beschreibung:

Antoine BENOIST (1632-1717) Médaille à la gloire de Louis XIV. En bronze ciselé Diam : 85 mm. Avers au profil du Roi, âgé de 68 ans, ciselé et gravé sous le cou « A Benoist Eques AdVurim F. » Revers gravé « REGUM MAXIMO - POPULI DELICIIS - HOSTIUM TERRORI - SACRORUM VINDICI - ORBIS MIRACULO » (Au grand roi – Délice du peuple – Terreur des ennemis – Vengeur des lieux sacrés – Miracle de l’univers”) et “ANTONIUS BENOIST NOBILITATI RESTITUTUS MDCCVI.” (“Antoine Benoist, restitué dans sa noblesse, 1706”) Dans son écrin recouvert de cuir marron, décoré à l’or d’une frise de fleurs de lys et gainé de soie bleue. B.E. 1706. Historique : Cette médaille est citée dans la revue numismatique de 1947 et on peut consulter sur le sujet le bulletin de la Société de l’histoire de Paris et de l’Ile-de-France de 1896, qui explique les nombreux cadeaux d’Antoine Benoist faits, dont vraisemblablement celui ci, pour remercier le souverain pour avoir répondu favorablement à ses prétentions nobiliaires, dont les onze portraits du cabinet des médailles faits en 1704. Biographie Antoine Benoist (1632-1717) Valet de la chambre du roi et peintre personnel de Louis XIV, il fut élu membre de l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1681. Il avait obtenu du roi les titres de peintre du roi et son unique sculpteur en cire coloriée, puis le rang de chevalier de Saint Michel, dit chevalier de l’ordre du roi. Il se fit connaître grâce à une exposition de 43 figurines en cire représentant les personnages de la cour. Par autorisation royale, elles furent exposées un peu partout en France. Leur succès fut tel que le duc d’York, qui avait résidé à Paris et connaissait Antoine Benoist et était devenu le roi Jacques II l’invita en 1684 à visiter l’Angleterre, où il exécuta une nouvelle série de figurines en cire représentant le roi et sa cour. À son inventaire après décès, plus de 90 effigies en cire sont mentionnées. Seul celui de Louis XIV subsiste. Les têtes et les bustes étaient moulés directement sur la personne, puis colorés, coiffés de perruques, pourvus d’yeux en émail et habillés avec des tenues fournies par les modèles eux-mêmes. Le moulage direct sur le modèle permettait de conserver tous les détails du visage. Ce type de sculpture, la céroplastie, va disparaître en France après la mort de Louis XIV. Ces effigies de personnages appartenant au Cercle de la Cour exposées dans un cabinet rue des Saints-Pères avait fait surnommer Antoine Benoist Benoît du Cercle. Antoine Benoist était aussi peintre. Il avait fait le portrait de l’académicien Jacques Buirette (1630-1699) pour sa réception à l’Académie royale de peinture et de sculpture (conservé à l’École des beaux-arts de Paris). Ce dernier était son voisin et Antoine Benoist avec été le parrain d’un de ses fils, en 1664. Gabriel Benoist, son fils, vit renouveler en sa faveur le privilège accordé à son père de montrer le Cercle de la cour (1717). Les œuvres de Benoist sont conservées au château de Versailles, à Paris au musée du Louvre et au département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France.

Auktionsarchiv: Los-Nr. 34
Auktion:
Datum:
15.11.2020
Auktionshaus:
Osenat Maison de vente aux enchères
9-11 rue Royale
77300 Fontainebleau
Frankreich
contact@osenat.com
+33 (0)1 64222762
Beschreibung:

Antoine BENOIST (1632-1717) Médaille à la gloire de Louis XIV. En bronze ciselé Diam : 85 mm. Avers au profil du Roi, âgé de 68 ans, ciselé et gravé sous le cou « A Benoist Eques AdVurim F. » Revers gravé « REGUM MAXIMO - POPULI DELICIIS - HOSTIUM TERRORI - SACRORUM VINDICI - ORBIS MIRACULO » (Au grand roi – Délice du peuple – Terreur des ennemis – Vengeur des lieux sacrés – Miracle de l’univers”) et “ANTONIUS BENOIST NOBILITATI RESTITUTUS MDCCVI.” (“Antoine Benoist, restitué dans sa noblesse, 1706”) Dans son écrin recouvert de cuir marron, décoré à l’or d’une frise de fleurs de lys et gainé de soie bleue. B.E. 1706. Historique : Cette médaille est citée dans la revue numismatique de 1947 et on peut consulter sur le sujet le bulletin de la Société de l’histoire de Paris et de l’Ile-de-France de 1896, qui explique les nombreux cadeaux d’Antoine Benoist faits, dont vraisemblablement celui ci, pour remercier le souverain pour avoir répondu favorablement à ses prétentions nobiliaires, dont les onze portraits du cabinet des médailles faits en 1704. Biographie Antoine Benoist (1632-1717) Valet de la chambre du roi et peintre personnel de Louis XIV, il fut élu membre de l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1681. Il avait obtenu du roi les titres de peintre du roi et son unique sculpteur en cire coloriée, puis le rang de chevalier de Saint Michel, dit chevalier de l’ordre du roi. Il se fit connaître grâce à une exposition de 43 figurines en cire représentant les personnages de la cour. Par autorisation royale, elles furent exposées un peu partout en France. Leur succès fut tel que le duc d’York, qui avait résidé à Paris et connaissait Antoine Benoist et était devenu le roi Jacques II l’invita en 1684 à visiter l’Angleterre, où il exécuta une nouvelle série de figurines en cire représentant le roi et sa cour. À son inventaire après décès, plus de 90 effigies en cire sont mentionnées. Seul celui de Louis XIV subsiste. Les têtes et les bustes étaient moulés directement sur la personne, puis colorés, coiffés de perruques, pourvus d’yeux en émail et habillés avec des tenues fournies par les modèles eux-mêmes. Le moulage direct sur le modèle permettait de conserver tous les détails du visage. Ce type de sculpture, la céroplastie, va disparaître en France après la mort de Louis XIV. Ces effigies de personnages appartenant au Cercle de la Cour exposées dans un cabinet rue des Saints-Pères avait fait surnommer Antoine Benoist Benoît du Cercle. Antoine Benoist était aussi peintre. Il avait fait le portrait de l’académicien Jacques Buirette (1630-1699) pour sa réception à l’Académie royale de peinture et de sculpture (conservé à l’École des beaux-arts de Paris). Ce dernier était son voisin et Antoine Benoist avec été le parrain d’un de ses fils, en 1664. Gabriel Benoist, son fils, vit renouveler en sa faveur le privilège accordé à son père de montrer le Cercle de la cour (1717). Les œuvres de Benoist sont conservées au château de Versailles, à Paris au musée du Louvre et au département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France.

Auktionsarchiv: Los-Nr. 34
Auktion:
Datum:
15.11.2020
Auktionshaus:
Osenat Maison de vente aux enchères
9-11 rue Royale
77300 Fontainebleau
Frankreich
contact@osenat.com
+33 (0)1 64222762
LotSearch ausprobieren

Testen Sie LotSearch und seine Premium-Features 7 Tage - ohne Kosten!

  • Auktionssuche und Bieten
  • Preisdatenbank und Analysen
  • Individuelle automatische Suchaufträge
Jetzt einen Suchauftrag anlegen!

Lassen Sie sich automatisch über neue Objekte in kommenden Auktionen benachrichtigen.

Suchauftrag anlegen